vendredi 28 juin 2013

❛Disque❜ Label Indésens, Carlo Tessarini (1690-1766), Ensemble Guidantus • Un apport bienvenu à notre connaissance de la musique vénitienne.

Un disque Indésens pouvant être acheté ICI
À l'instar de de nombreux créateurs, parfois nommés "petits maîtres", Carlo Tessarini (1690-1766, portrait plus bas) n'eut pas l'heur de voir son nom et ses œuvres couronnées par la reconnaissance accordée à des Vivaldi ou Corelli - voire, à un degré moindre, des Biber, Muffat, Locatelli ou autres Veracini. Né en dans la Péninsule (Rimini, Émilie-Romagne), il fut pourtant un violoniste et compositeur renommé de son temps ; certaines sources indiquent même qu'il aurait pu, lors de ses premières études musicales dans la Sérénissime, avoir reçu l'enseignement de Vivaldi soi-même.

Nommé maître de Chapelle de l'Hospice Saint Jean - Saint Paul, orphelinat (ospedale) vénitien, à partir de 1716, c'est à ce poste qu'il compose son premier opus de Concertos à Cinq (concerti a cinque), et tient en même temps le violon à la Maîtrise de Saint Marc de Venise, un poste qui ne fut certainement pas pour rien dans sa réputation grandissante de virtuose. Cette renommée l'amena logiquement à voyager à travers toute l'Europe - se produisant ainsi à Brno (panorama plus bas), Rome, Paris, Bruxelles, Naples, Francfort, Arnhem... C'est là qu'en 1766, sa trace se perd. Aucun document ne permet de préciser avec certitude où il se rend après cette escale, ni quelles sont la date et les circonstances exactes de son décès, sans doute à Amsterdam, peu de temps après.

Le rococo en peinture : Antoine Watteau (1687-1721) - La Gamme d'Amour (1717) - Londres, National Gallery
Apprécié, Tessarini le fut également comme auteur de sinfonie, concerti pour un ou plusieurs instruments, sonate ; mélodrames (bien qu'aujourd'hui, ceux-ci n'aient toujours pas été redécouverts)... En  outre, il se fit connaître comme théoricien de la musique, et laissa à ce titre de nombreux écrits sur la rythmique, l'ornementation, l’exécution des cadences.

Carlo Tessarini (1690-1766) par William Pether
Le compositeur apparaît souvent mentionné comme un redevable au style galant (le style galant ou rococo est une certaine transition entre la fin de la période baroque et l'apogée de l'âge "classique", dont Cassanéa de Mondonville, Telemann, Duphly, Galuppi, Arne, Roman, Hasse - entres autres - purent être des représentants). Tessarini s'inscrivit cependant volontiers au-delà de cette étiquette assez limitative ; représentant un trait d'union, davantage qu'un intermède.

L’Ensemble Guidantus, mené par le superbe violon de Marco Pedrona, n'en est pas à son coup d'essai (et de maître) concernant Carlo Tessarini, puisqu'est déjà paru auprès du même label Indésens un premier volume, comportant les douze concerti de l'opus 1, dont l'écoute plaisante préfigure l'impression très positive laissée par le second.

Marco Pedrona, qui joue sur une superbe copie de Guarnerius del Gesù, et Marco Montanelli, sur un clavecin au son magnifique... mais dont rien ne nous est dit, nous offrent effectivement, ici, une lecture absolument magnifique, laissant respirer et s'épandre la musique des huit sonates sélectionnées avec un naturel absolument confondant.

Brno (Moravie, aujourd'hui République Tchèque), l'une des étapes européennes de Carlos Tessarini
Nous sommes ainsi convié à une véritable symbiose entre un compositeur et ses interprètes : rares sont les enregistrements où l'adéquation de ceux-ci à celui-là est aussi parfaite ! Les instrumentistes parviennent à varier leur jeu d'un mouvement de sonate à l'autre : le recueil s'écoute et se réécoute avec un plaisir constant, d'autant que la prise de son de l'enregistrement s'avère de haute qualité.

Il reste à souhaiter que se poursuive la réhabilitation discographique d'un legs important, utile à notre meilleure appréhension de la musique vénitienne, et même européenne... Vivement le volume III, par conséquent.

 Pièces à l'écoute simple en bas d'article (MISES EN LIGNE ULTÉRIEUREMENT)  ① Œuvre XIV, Sonate 2, 3° mouvement ‣  Œuvre XIV, Sonate 6, 2° mouvement   Œuvre II, Sonate 11, 2° mouvement  ‣ © Indésens 2013.



 Carlo Tessarini (1690-1766) - Huit sonate pour violon et clavecin, op. XIV & II.

‣ Marco Pedrona, violon (copie) Guarnerius del Gesù.
Marco Montanelli, clavecin (facture non précisée).
Ensemble Guidantus.

 Un disque Indésens pouvant être téléchargé ICI.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire