lundi 20 mai 2013

❛Disque❜ Cercle Paul Paray, "Flavio Varani 2012" • Claude Debussy & Maurice Ravel, Études & Miroirs : un picturalisme chatoyant et généreux !

Pour vous procurer ce disque, contactez le Cercle Paul Paray
Né au Brésil (São Paulo), Flavio Varani a commencé sa carrière de pianiste à l'âge de sept ans, en tant que soliste à la radio et à la télévision brésiliennes. Deux ans plus tard, il part en tournée avec l'Orchestre Symphonique National du Brésil. À treize ans ans, il reçoit une bourse du gouvernement français pour étudier avec la légendaire Magda Tagliaferro (1893-1986) et poursuit ses études aux Etats-Unis.

Familier des concours (par exemple Concours Chopin de Majorque en Espagne, dont il remporte le premier prix) et des salles de concert, tant en Europe, Russie, Etats-Unis que dans son Brésil natal, il reçoit le "Harold Bauer Award" de la Manhattan School of Music, le titre de "Musicien de l'année" de la Fondation pour les Arts du Michigan, celui de "Meilleur soliste de l'année" remis par l'Association des Critiques d'Art Brésiliens ; enfin, le titre français de Chevalier dans l'ordre des Arts et des Lettres (2012).

En 2005, Flavio Varani est à Detroit, au Michigan, le premier interprète de l'intégrale des œuvres pour piano composées par une autre légende, le chef français Paul Paray (1886-1979). C'est en collaboration avec le Cercle Paul Paray, précisément, qu'il vient en France célébrer, en 2009, le trentième anniversaire de sa mort. Il entreprend en 2012 le présent enregistrement Debussy-Ravel au Studio Glenn Gould de Toronto (Canada).

André Derain - Effets de Soleil sur la Tamise, 1906
Ainsi qu'il l'indique dans la notice, l'artiste établit une distinction entre les cycles interprétés, Debussy et ses Douze Études pour le piano d'un côté, Ravel et sa Suite "Miroirs" de l'autre: "No pictural reasons for the Etudes ; only total abstraction. Ravel however, uses internal images and titles for a modern psychological expression of emotions (Il n'y a pas d'associations picturales dans les Études ; seulement une abstraction totale. Ravel, pour sa part, utilise des images internes et des titres pour une expression psychologiquement moderne des émotions)".

Études ?... Ces douze pièces de Claude Debussy, ainsi nommées, pourraient être cataloguées comme de simples exercices de style : un peu secs, métronomiques, "simples" (et néanmoins redoutables) gammes d'apprentissage... Notre pianiste cependant - à l'instar, d'un Samson François ou d'un Fou Ts'ong - nous entraine à travers tout un monde sonore de couleurs, d'effluves étranges et, refusant l'abstraction dont il fait pourtant état, vers des paysages gorgés de lumière, aux couleurs, aux contours et aux ombres franches (plage VII, par exemple)...

Maurice de Vlaminck - La Seine à Chatou, 1906
Très loin de l'impressionnisme qu'un Maurizio Pollini ou un Walter Gieseking pouvaient nous délivrer dans ces mêmes pages, y offrant tour à tour des touches de gris, ou un pointillisme lorgnant vers Seurat, Flavio Varani nous entraine plutôt du coté d'André Derain ou Maurice de Vlaminck (deux toiles de 1906, respectivement ci-dessus et ci-dessous)... Ainsi son instrument, dés la première Étude, après ces "pianotements" évoquant irrésistiblement à un élève studieux à la recherche de ses notes, se libère-t-il peu à peu de l'école, pour entonner son chant... Car c'est bel et bien un chant que l'on perçoit derrière ces accords, un chant libre, plein de vie et d'allégresse - presque sauvage !

Récital à Saint-Lô
Le Maurice Ravel (Suite "Miroirs", dont les fameux Une barque sur l'océan et Alborada del grazioso) du Brésilien puise aux même sources que ce Debussy ensorcelant. Et c'est l'un des grands mérites de ce disque, que de rapprocher ainsi ces deux corpus, de leur conférer cette parenté que leurs appellations - et peut-être leurs auteurs - ne pourraient laisser entr'apercevoir... Même si, de par son "hispanisme" relatif, l'écriture ravélienne regarde pour sa part davantage du côté de Derain.

Les notes d'intention n'étant parfois que palinodies - un texte privé de tout contexte - c'est une chance pour nous que Flavio Varani, le coloriste, spécialiste des récitals en peinture (ci-contre, à Saint Lô) ait choisi, peut-être inconsciemment, de tourner le dos, au moins pour ce qui est de Debussy, à l'abstraction qu'il semblait convoquer pourtant de ses vœux. Vive la musique concrète, en somme.


 Pièces à l'écoute simple, sur la page dédiée du Cercle Paul Paray (ci-dessous)  ① Claude Debussy, 1ère Étude ("pour les cinq doigts") ‣  Claude Debussy, 9ème Étude ("pour les notes répétées")   Maurice Ravel, Miroirs : Oiseaux Tristes   Maurice Ravel, Miroirs : Alborada del grazioso ‣ © Label Master Class 2012.

 Claude Debussy (1862-1918) - Douze Études pour le piano -
Maurice Ravel (1875-1937) - Suite "Miroirs" -
Flavio Varani, piano.


 Un disque du Cercle Paul Paray pouvant être acheté par contact ICI.

2 commentaires:

  1. Merci à Stéphane Houssier pour cet excellent article, joliment illustré, qui cerne avec finesse la personnalité du pianiste Flavio Varani. Sa triple culture (brésilienne, française et américaine) n'est certainement pas étrangère à l'originalité de sa démarche.
    Ce disque Debussy/Ravel, édité au Brésil, mériterait certainement d'être distribué en Europe.

    RépondreSupprimer
  2. Un très grand merci, cher monsieur, de votre si favorable accueil... C'est bien effectivement son mélange culturel qui, je pense, donne tout son charme à cette interprétation... et j'attends désormais avec une certaine impatience ses prochains enregistrements... S'ils sont à l'aune de celui-ci, ce ne sera que du bonheur...

    RépondreSupprimer